J'ai commencé à m'intéresser au portage le jour où je suis allée chez l'ostéopathe pour mon fils. Il avait à peine un mois. Impossible de prendre la nacelle, trop lourde pour ma césarienne, ni la poussette (escaliers). Je l'ai donc transporté dans les bras durant les 300 mètres qui nous séparaient du cabinet. Bref, pas pratique, surtout avec mon sac à main et le sac à langer. En rentrant, j'ai pris la décision de rechercher le porte bébé idéal pour nous deux.

J'ai donc commencé à fureter sur les sites et blogs qui parlaient du portage physiologique. Je cherchais quelque chose de rapide, et surtout, facile à utiliser. En parallèle, j'ai découvert les bienfaits du portage pour les bébés. Ainsi, j'ai acheté mon premier porté bébé, un Ring Sling de Storchenwiege, une écharpe montée sur deux anneaux, sans nœuds à faire. Pratique et rapide, même si les premières fois se sont faites avec appréhensions et petits défauts d'installation. Mais, quel bonheur de sentir son petit bout s'endormant contre soi :-).

N'osant pas trop m'en servir sur de longues durées, j'ai voulu valider mon portage dans un atelier, à la maternité de Beauvais. Là-bas, j'ai découvert un autre porte bébé, pas si difficile à utiliser : l'écharpe, et le plaisir du portage symétrique. 

Du coup, deuxième achat ! Une didymos Eva de 4m70. C'est avec elle que j'ai mis mon fils sur le dos pour la première fois. Il avait 2 mois et demi. J'ai participer à un autre atelier, pour bien apprendre les nouages Kangourou (dos et ventre).

Et puis, pour ses trois mois, j'ai voulu anticiper les vacances d'été et les balades avec son père (qui refuse d'utiliser les écharpes). Un didytai Jonas (un Mei tai) est venu compléter mes moyens de portage.

Enfin, j'ai craqué pour une autre écharpe Didymos, appelée Paul, plus fine que mon Eva.... et avec des ourlets de couleurs différentes pour faciliter mes nouages Kangourou.

 

Mais, ce n'était que le début, bien d'autres porte-bébés vont suivre...